Lille – Amsterdam – Lille à vélo en 5 jours : le défi !

Au départ, nous voulions juste aller à Amsterdam de chez nous à vélo, et en Avril parce que c’est la période des tulipes. On a bloqué 5 jours pour le faire et en planifiant le trajet, on s’est dit que pourquoi pas revenir à vélo aussi. Il y a des idées comme ça, qui des fois nous passent par la tête : on ne sait pas pourquoi!
C’est donc chose actée, on partira le samedi pour Amsterdam en passant par Bruges et la LF1 de Breskens (Pays-Bas) et on rentrera par les terres pour passer notamment par Kinderlijk (le site des moulins).

La LF1 qu’est ce que c’est? C’est la première piste cyclable longue distance mise en place aux Pays-Bas et qui a ensuite dépassé les frontières de ce seul pays! Elle longe la côté des Pays-Bas et donc, autant dire qu’elle est bien exposée au vent ;-). Ah…le vent du Nord!

C’est la première vraie sortie de mon Surly surtout et ça, ça fait plaisir! Alors à peine rentrés de quelques jours en Lozère (où nos VTT étaient de la partie), on fait quelques courses de ravito, on prépare les sacoches et hop, les vélos sont prêts! Jean-phi repart avec quasiment la même configuration qu’en Islande alors que mon Surly baladera ses 2 sacoches arrières. Le mode « cyclo-campeurs » est définitivement lancé!

 

Auchy-lez-Orchies à Breskens : 155km, 3 pays, 1 crevaison

Samedi, 9h30, on est sur la route! L’itinéraire a été rapidement (très rapidement….trop rapidement?) concocté sur Bikemap et chargé sur notre GPS. On se laisse donc guider sur les petites routes de notre campagne pour le moment. Ce sentiment des premiers coups de pédale est toujours très spécial: un sentiment de bien-être, de liberté, d’évasion…

France…Belgique…On s’arrête forcément pour manger une frite ;-).
On arrive le long du canal qui nous amène à Bruges et déjà notre première crevaison. N’ayant pris qu’une chambre à air chacun de rechange, jean-phi essaie de réparer pour la garder en solution de replie. Premier essai, elle lâche à nouveau…2ème essai…un nouvel échec. Et à chaque fois on recommence tout. Pour finir, elle finira à la poubelle.
Les magasins de vélo étant légion en Belgique, on trouvera facilement un magasin pour racheter une chambre de rechange.
Cette crevaison nous aura pris 1h. Pas trop le temps de profiter de Bruges du coup, on file vers Breskens: destination du jour. Mais depuis Bruges, on pique vers le sud depuis des km alors que Breskens se situe à l’est…On commence à douter de l’itinéraire. Au bout de 20 minutse, on décide d’arrêter l’itinéraire chargé sur le GPS pour calculer un nouvel itinéraire jusque Breskens. Et on fait demi-tour…
La fin de la journée se fait longue du coup. Heureusement, la beauté des paysages (même plats) traversés et le coucher de soleil rattrapent cette longueur. On arrive à la tombée de la nuit à Breskens pour se rendre compte que le camping recherché était situé 2km plus tôt et que nous sommes tout simplement passés devant. Allez, encore 2km d’effort et nous y voilà. On retrouve nos habitudes de l’islande: montage de tente, gonflage des matelas, petite popote et hop, on se couche bien fatigués après ces 155km!

Lille Amsterdam J1

 

Breskens – Rotterdam : 132km à la rencontre de la LF1

Le lendemain, le trajet ne semble pas bien compliqué: on doit juste suivre la LF1. On ne charge donc pas l’itinéraire sur le GPS, on ne quittera pas la LF1! On commence par embarquer pour traverser le bras de mer et du coup, les premiers coups de pédales ne se feront qu’à 11h et encore, on commence par traverser 2 km d’un marché à pieds…. On n’est pas parti bien tôt. Le vent est terrible et ne va clairement pas nous aider mais on ne va pas s’en formaliser, ça nous rappelle l’Islande encore une fois! La LF1 est vraiment hyper bien aménagée et super agréable, on longe la plage, les dunes, on passe au milieu des bois : une vraie balade bucolique et on n’est pas seuls à la faire! Comme on est dimanche et que les néerlandais sont fous de vélos, on se retrouve avec les centaines d’adeptes de sorties dominicales à vélo!
On mange notre frite et notre glace en bord de mer, comme eux…;-)
Et on continue….

Lille Amsterdam J2

Mais en fait, on ne se rend pas compte que malgré l’accumulation des km, on n’a pas tant avancé que ça géographiquement. En effet, la LF1 zigzague et ne traverse pas les bras de terre au plus court mais longe plutôt la côte. Ce qui fait qu’à 19h, alors qu’on pensait être pas mal, on se rend compte qu’on n’a même pas encore traversé le dernier bras de mer et qu’on est encore loin…très très loin de l’endroit où on prévoyait, à l’origine, de dormir le soir. On se trouve au centre de dune où il aurait été parfait de bivouaquer pour la nuit mais on décide de continuer pour avancer au maximum car sinon, la journée du lendemain (qui aurait dû être une journée à 30-40km) se transformera en une journée à plus de 100km!
On continue donc et on arrive très vite à l’entrée du port de Rotterdam. C’est immense! Non: c’est IMMENSE! On n’a jamais vu ça. On arpente le port pendant plus d’une heure pour arriver vers 20h30 à l’arrêt des ferry. On découvre alors que le dernier ferry qui nous permettait de traverser le bras de mer du port partait à 19h50. Pas de regret car d’une part, on ne savait même pas qu’on devait prendre un ferry et d’autre part, on aurait difficilement pu être là 45 minutes plus tôt.

Ce soir, ce sera donc abri de fortune sous l’abri de ferry de Rotterdam ;-). On se fait un bon petit repas et on installe notre campement pour la nuit. Les vélos d’un côté et les matelas et nous de l’autre.
Vers minuit, des pêcheurs viennent pêcher sur le ponton du ferry: sont bizarres ces néerlandais! Un peu plus tard, le garde vient nous proposer de dormir dans sa cabane non loin de là mais on est bien installé donc on décline son offre.
On était bien installé….jusqu’à ce que le vent tourne et qu’il se mette à pleuvoir. L’eau rentre alors dans l’abri et est projeté du côté qu’on avait choisi pour s’installer biensûr! Il est 2h du mat’ et on décide donc de changer de côté…

On réussit à finir plus tranquillement notre nuit.

DSC01776_resultat DSC01784_resultat

 

Rotterdam – Amsterdam : 90km (quelques-uns dans les champs de tulipes)

Le temps est maussade à notre réveil mais heureusement, pendant la traversée, la pluie cesse et on peut reprendre notre route sous un ciel plus dégagé…avec toujours autant de vent!
On décide de mettre le GPS pour rejoindre Amsterdam afin de ne pas rallonger avec la suite de la LF1.
La première partie est plutôt cool. On s’arrête pour se faire notre petit encas de midi pain-sardines et on repart, pressés d’arrivés à Amsterdam. L’arrivée est interminable. Les rafales de vent sont violentes et nous épuisent.
Arrivés à Amsterdam (enfin! Après 80km au lieu des 30 prévus), on file au camping pour poser notre tente et nos vélos et partir en ville en tram. Comme on n’a pas pris d’éclairage et qu’on compte bien profiter de notre soirée sur place quand même, on préfère se déplacer en tram.

On se balade dans la ville mais on a du mal à en profiter. On est frigorifié. Du coup, après une petite heure de découverte de la ville, on se réfugie dans un bar pour une bière tant attendue!!! Une bonne bière et un bon burger maison plus loin, on se sent déjà mieux. On se balade dans le quartier rouge mais ce n’est définitivement pas notre truc cet étalage de luxure.
Même si nous ne sommes pas spécialement pour l’interdiction du cannabis, nous déplorons aussi l’attitude de certains jeunes. Ça nous choque « légèrement » le lendemain matin, pendant notre petit dej à 9h au camping, d’observer 2 jeunes complètement amorphes, assis sur le banc sans se parler en train de fumer. Ce serait dommage de résumer Amsterdam à ça et pourtant, beaucoup ne viennent que pour ça!

Lille Amsterdam J3

Amsterdam – Schijf : des polders et des polders pendant 135km

Mais loin de tout ça, on réenfouche nos montures et nous voilà repartis sur les routes néerlandaises. Objectif du jour: atteindre la frontière avec la Belgique: le dernier camping sur notre route avant de rentrer à la maison.
L’itinéraire planifié sur Bikemap est vraiment top pour le coup: on traverse des polders et des polders en suivant, en grande partie la LF2 dont on ne connaissait même pas l’existence.
On doit faire 3 traversées en ferry, ce qui nous ralentit pas mal…autant que l’averse que nous laissons passer pendant quelques longues minutes.

Le premier vrai arrêt se fera à Gouda parce qu’on ne peut quand même pas y passer sans y acheter un peu de fromage. On se gave de bouts en dégustation (au point qu’un anglais me dise que j’avais l’air bien affamée 😉 ) pour faire notre choix. On se boit un coca en ville et hop, il faut repartir car la route est encore longue! Encore quelques polders, une traversée en ferry et on traverse Kinderlijk: un site très renommé pour ses 17 moulins. C’est super joli!
La journée commence à se faire sentir (et pas que la journée – les 3 jours précédents aussi) et les derniers km paraissent très longs. On entre l’adresse du camping qu’on a trouvé à Schijf dans le GPS et les km s’enchaînent et s’enchaînent.
On est tellement heureux d’arriver au camping!
Il n’a pas encore ouvert à priori mais le proprio nous accueille très gentiment et on peut quand même utiliser les sanitaires. Ce sera parfait pour cette nuit !

DSC01801_resultat DSC01807_resultat DSC01813_resultat DSC01816_resultat

Schijf – Auchy-lez-Orchies : 186km

Et voilà, la dernière journée est arrivée. Elle nous fait un peu peur depuis le départ car on a plus de 180km au programme. On a biensûr possibilité, en cas de perdition totale, de prendre le train à Anvers jusque Tournai mais on accepte le défi!
Pour le coup, le soleil est de la partie même si le fond de l’air est frais et surtout, il faut qu’on l’avoue, on a le vent dans le dos (enfin!!!).
Pour finir, les 185km seront avalés…pas facilement certes, mais ils le seront. On fait beaucoup de petits arrêts pour se restaurer et étirer un peu les cuisses (pour moi surtout). La fin est dure, très très dure. Peu avant d’arriver à la maison, je suis quasiment au point de rupture: ce moment où les fesses n’acceptent plus le cuissard !
Mais un dernier effort et à 20h30, nous sommes à la maison ! La journée n’a pas été très intéressante: la traversée du nord de la Belgique n’est vraiment pas l’itinéraire rêvé. Cette journée a plutôt relevé du défi sportif.
Ça y est, on a bouclé notre périple : 700km en 5 jours et tout ça pour aller boire une bière à Amsterdam! 😉

Vous avez aimé cet article? Vous aimerez aussi ...

2 reflexions sur “Lille – Amsterdam – Lille à vélo en 5 jours : le défi !

  1. Jal

    Je viens de découvrir votre site, et là, mais j’ai déjà vu ces personnes…. J’adore le concept.
    Cool : de la lecture pour un peu d’évasion… :-) Respect, vous OSEZ vivre vos rêves.

    Traveleasy intègre mes favoris.
    PS : Le casting de Pekin Express est ouvert !!!

    Ci-dessous un doc TV intéressant (non pas sur la qualité des images mais sur le périple) passé su Arte :
    https://www.arte.tv/fr/videos/RC-015143/usa-la-ruee-vers-l-ouest-a-bicyclette/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *